Ki’a’i Ho’okahi Weber

Ki’a’i Ho’okahi Weber a étudié avec Kahu Abraham Kawai’i, le créateur du Kahuna Bodywork, à Hawaï pendant 16 ans. Elle a fini par faire partie de sa famille et par apprendre de lui dans le style traditionnel de l’apprentissage. Elle a maintenant plus de 30 ans d’expérience en tant que praticienne de Kahuna Bodywork et est une Master of Kahuna Bodywork certifiée (Hawaï, 2001). Kahu a guidé Ki’a’i with the foundation of the Australian College of Kahuna sciences.


Ka’alele’au

le Ka’alele’au est fondamental pour le Kahuna Bodywork et son entrainement. C’est une séquence de mouvement somatique qui permet au praticien de sentir et de bouger avec l’énergie vitale Qi. En se basant sur l’art martial hawaïen Lua et l’ancien Hula. Il permet une compréhension plus profonde de nous-même et de notre connection avec toute chose. La pratique est donc très physique: elle nous donne meilleur accès à la sagesse retenue dans nos corps afin que nous puissions apprendre et partager cette sagesse entre nous.


Le créateur du Kahuna Bodywork

Kahu Abraham Kawai’i était un Kahuna Hawaïen natif de l’ordre d’Olohe, un adepte de la capacité de perception innée. Il est à l’origine de toute la lignée de formations au Kahuna en dehors d’Hawaï. La formation au Kahuna n’est pas une tradition perdue, bien qu’elle soit restée floue pendant des années. En réalité, elle est disponible à toute personne de toute culture depuis la fin des années 1960. Le Kahuna lui-même a modifié les méthodes pour qu’elles s’adaptent à la conscience contemporaine occidentale et puissent permettre à tout un chacun de comprendre la Source du Tout.

Pendant trente ans, en plus d’avoir été formé à plusieurs arts Kahuna spécifiques, il a suivi une formation en Kaona’ & ‘Ho’okake’, l’utilisation Kahuna de la capacité de perception innée. Cette capacité traduit le raisonnement figuratif, symbolique et littéral en principes fonctionnels, selon lesquels tous les cours, ateliers et séminaires de Na Pua ‘Olohe étaient construits. Cela permettait de transcender sans limite la perspective du temps et de la culture.

Il voulait principalement apprendre aux gens à élargir leur compréhension, à étendre leurs limites conceptuelles, pour aligner les mouvements du corps, la respiration et les battements du coeur. Les compétences de maître sont atteintes en apprenant le respect, la dignité, l’humilité, la posture, la sensibilité et en disant “oui” à tout ce que la vie a à offrir, bien ou mal ou laide.

Kahu porta plus tard le titre équivalent d’un doctorat “Uliama”, et le “Portail Nobel of Kahuna Aua’ia’. Le Kahu a guidé Ki’a’i Ho’okahi Weber avec la fondation du Australian College of Kahuna sciences, en prenant les principes ancestraux et en les adaptant au monde occidental moderne.

Quand il quitta ce domaine en 2004, son savoir et ses enseignements ont été transmis à Ki’a’i Ho’okahi Weber en Australie et Isabell Dzananovic en Autriche avec la plus grande authenticité et le plus grand des respects.